Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nuit bruyante. Fréquentes détonations soit de canons, soit de bombes. Violents combats au loin. 4 h., quelques bombes. Aéro­plane. Via Crucis in Cathedrali.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Vendredi 15 octobre

La Grande-Bretagne et le Monténégro déclare la guerre à la Bulgarie

Actions d'artillerie en Artois (vallée de Souchez et bois de Givenchy).
Canonnades réciproques sur le front de l'Aisne, près de Reims, et en Champagne (Auberive, ferme Navarin).
Combats à coups de bombes et de torpilles sur les Hauts-de-Meuse (secteur de Calonne et de Troyon).
En Lorraine, les Allemands bombardent vigoureusement nos positions dans la région de Reillon. Nos batteries ripostent avec efficacité. Vingt de nos avions ont opéré à la gare de Bazancourt (arrière-front de Champagne). Nous avons abattu un ballon captif près de Monthois et un taube au nord de l'Aisne.
Un raid de zeppelins a eu lieu sur la banlieue londonienne. Il y a eu huit morts et trente-quatre blessés. Un zeppelin a survolé la région de Château-Thierry sans y provoquer de pertes humaines.
Les Russes accentuent leur succès en Galicie orientale.
M. Viviani a annoncé au Sénat qu'il y avait lieu de penser que l'Italie nous donnerait son concours dans les Balkans.
L'artillerie serbe a fauché les régiments macédoniens à l'est de Nisch.
Sir Edward Grey a fait aux Communes un exposé de la situat
ion balkanique.

Source : la Grande Guerre au jour le jour

Vendredi 15 octobre 1915. Fréquentes détonations soit de canons, soit de bombes
Tag(s) : #Cardinal Luçon
Paperblog