Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nuit tranquille, gros coups de canon à diverses reprises. Visite aux ambulances de Pargny, de 2 h. à 3 h. A l’église, où je parle à une assistance de quelques femmes. Aux Annexes de 4 h. à 4 h. 45. Rentrée à Reims vers 5 h. 40.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Dimanche 24 octobre

Des groupes allemands ont essayé de sortir de leurs tranchées, en Artois, dans la partie sud du Bois-en-Hache et près du fortin de Givenchy. Ils ont été dispersés.
En Champagne, nous avons refoulé et partiellement détruit de fortes reconnaissances ennemies qui, appuyées par des tirs d'obus suffocants, essayaient d'aborder nos positions près de la butte de Tahure.
En Lorraine, un combat opiniâtre nous a donné une tranchée tenue par l'ennemi près du croisement des routes Lintrey-Gondrexon et Amenoncourt-Reillon.
Le bombardement de Dedeagatch a produit de réels dommages, d'après les communiqués français et anglais.
Les troupes franco-anglaises se sont soudées aux troupes serbes en Macédoine. Les Serbes contiennent résolument les Austro-Allemands au sud de Belgrade. Il se confirme, d'autre part, que les Bulgares n'ont fait qu'un raid de cavalerie sur Vrania. Les journaux de Berlin reconnaissent la difficulté de la campagne sur le terrain nouveau.
Les Russes ont fait encore 3600 prisonniers sur le front oriental.
Le gouvernement français a décidé de soumettre au Parlement un projet établissant la taxation des denrées et des matières nécessaires aux subsistances, au chauffage et à l'éclairage.
Le roi d'Angleterre a lancé un appel à la nation britannique pour activer les
enrôlements.

Source : la Grande Guerre au jour le jour

Tahure

Tahure

Tag(s) : #Cardinal Luçon
Paperblog