Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sifflements et explosions à 15 h 1/2.

- Le courrier de la Champagne, publie aujourd'hui ce qui suit :

Avis

Il est rappelé à la population civile que, dans l'intérêt de la défense nationale, toute indiscrétion d'ordre militaire, commise sous quelque forme que ce soit, notamment par cor­respondance privée, est rigoureusement interdite et tombe sous le coup de la loi pénale.

Par indiscrétion d’ordre militaire, il faut entendre toute indication donnée à qui que ce soit sur les emplacements, les mouvements, les effectifs des unités, — soit qu'il s'agisse de grandes unités, divisions ou corps d'armée, ou de simples ba­taillons, escadrons ou batteries — sur la nature, l'importance des fortifications, les travaux militaires de toute nature, les ra­vitaillements et l'état moral des troupes.

Les délinquants seront poursuivis devant les conseils de guerre par application, suivant le cas, soit des art. 205 et 206 du code de justice militaire, soit de la loi du 18 avril 1886.

En ce qui concerne la divulgation d'informations qui échapperaient à toute sanction pénale, mais qui seraient ce­pendant de nature à nuire au succès des opérations militaires, des arrêtés d’évacuation pourraient être pris contre les person­nes qui s'en seraient rendues coupables.

Le général commandant la 6e région de corps d'armée,

signé : Dalstein.

Vendredi 3 - Nuit tranquille ; matinée et journée item ; sauf canonnade contre aéroplanes de 5 h. à 6 h. 1/2. Via Crucis in Cathedrali. M. Huart prévenu, vient m’ouvrir. Tous les vendredis j’y reviendrai pendant une heure, à l’heure où je pourrai.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173
Vendredi 3 septembre 1915, toute indiscrétion d'ordre militaire, commise sous quelque forme que ce soit, notamment par cor­respondance privée, est rigoureusement interdite et tombe sous le coup de la loi pénale.
Tag(s) : #Paul Hess, #Cardinal Luçon, #1915
Paperblog