Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nuit tranquille. Couché au corridor. Lettre du Commandant de Beaucourt. Visite de son Aumônier à 9 h.

Expédié à Rome les Animadversiones au Codex de judiciis.

Mardi 3 Août 1915.

Je suis allée aux allocations ce matin. Partie à 7 heures, je suis revenue à midi passé. Il y avait une foule de monde à payer. J’étais resserrée, étouffée, si bien que j’en suis revenue malade. Mais ce qui a augmenté mon malaise, c’est que j’ai repensé à un an plus tôt. Ce soir même c’était la veille que tu partes. Tu pleurais en me disant que c’était triste d’avoir un beau petit coco comme nous avions un et être obligé de le quitter. Pauvre grand, et dire que si tu avais su ce qui nous attendait, avec quelle plus grande tristesse encore tu serais parti.

Je ne t’en dis pas plus long. Je suis harassée. Je t’aime.

Hortense Juliette Breyer (née Deschamps, de Sainte-Suzanne) - Lettres prêtées par sa petite fille Sylviane JONVAL

De sa plus belle écriture, Sylviane Jonval, de Warmeriville a recopié sur un grand cahier les lettres écrites durant la guerre 14-18 par sa grand-mère Hortense Juliette Breyer (née Deschamps, de Sainte-Suzanne) à son mari parti au front en août 1914 et tué le 23 septembre de la même année à Autrèches (Oise). Une mort qu'elle a mis plusieurs mois à accepter. Elle lui écrira en effet des lettres jusqu'au 6 mai 1917 (avec une interruption d'un an). Poignant.(Alain Moyat)

Il est possible de commander le livre en ligne

Mardi 3 août

Vifs engagements en Argonne, où nous reprenons partiellement une tranchée occupée par l'ennemi. Dans la région de Marie-Thérèse, les Allemands font de nouveau usage de liquides enflammés. Dans les Vosges, nous nous emparons de plusieurs tranchées allemandes devant les hauteurs du Linge.
La lutte se poursuit toujours devant Varsovie, mais les Allemands n'avancent guère. A la séance solennelle tenue par la Douma, M. Sazonoff apporte d'importantes déclarations. Il fait prévoir la possibilité d'une alliance japonaise et affirme que la Russie fera la guerre jusqu'au bout. Après lui, M. Goremykine proclame au nom du tsar, l'autonomie de la Pologne.
L'amirauté anglaise annonce qu'un sous-marin britannique a coulé un contre-torpilleur allemand.
Dans la vallée de San Pellegrino et dans le haut Cordevole, les attaques autrichiennes contre les positions italiennes ont échoué. En Carnie, nos alliés ont enlevé plusieurs tranchées, faisant 107 prisonniers, dont sept officiers.

 

Source : La guerre au jour le jour

Tag(s) : #Cardinal Luçon, #1915, #Juliette Breyer
Paperblog