Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nuit tranquille, sauf gros coups de canons.

Visite à la famille Gray, avenue de Laon, dont le père et la mère ont été tués du même coup, mardi à 6 h. du soir, par un obus. Une image du Sacré-Cœur était au-dessus de leur porte. 5 h. 1/2, bombes sifflantes, aéroplanes.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Vendredi 30 juillet

Actions d'artillerie dans le secteur de Souchez, autour d'Arras et de Soissons: en Argonne, à Marie-Thérèse et à Fey-en-Haye.
Près de Saint-Hubert et à Malancourt, nous avons fait sauter à la mine plusieurs postes allemands.
Au Ban-de-Sapt, à Launois (Vosges), nous avons poursuivi nos avantages. Saint-Dié et Thann ont reçu quelques obus. Au Lingekopf, nous avons trouvé 200 cadavres allemands, et 400 autres au Barrenkopf. Les ennemis ont vainement essayé par des contre-attaques de nous déloger. Nous avons fait en tout 201 prisonniers.
Les Russes contiennent les Allemands près de Mitau, en Courlande. Les combats se poursuivent sur la Narew. Nos alliés ont pris l'offetisive entre la Wieprz et le Bug, capturé 1500 prisonniers, et remporté deux succès près de Groubechow et à Sokal, dans la région du Dniester.
Les Italiens ont réalisé de nouveaux proprès sur le Carso, élevant à 102 le chiffre des officiers autrichiens capturés. Ils ont repoussé plusieurs attaques dans les Alpes de Carn
ie.

Source : la guerre au jour le jour

Source : collection Patrick Nerisson

Source : collection Patrick Nerisson

Tag(s) : #Cardinal Luçon, #1915, #Patrick Nerrisson
Paperblog