Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nuit tranquille - Dans la journée, canonnade, bombes échangées

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Jeudi 8 Juillet 1915.

Gaston et le parrain sont passés au Conseil de révision aujourd’hui. Gaston est réformé complètement et ton parrain est reversé dans l’auxiliaire. Il va partir rechercher sa femme à Paris et la ramener à Épernay. Elle sera toujours plus près, puisqu’elle ne peut pas rentrer à Reims. Gaston, lui, parle qu’il va partir travailler au loin ; il dit que c’est trop dangereux la vie à Reims.

Mon tit Lou, M. Clément, le dessinateur, va faire des recherches aussi pour toi. Il m’a demandé ton nom, le régiment, la compagnie et la classe. Si seulement il pouvait à son tour savoir quelque chose.

Gaston a encore manqué les photos d’André avec la petite sœur. Le jour où j’aurai des nouvelles, je les ferai faire par un photographe. Je serais si heureuse de te les envoyer. Ton coco est si grand et tu as une si bonne petite fille ! Enfin les jours passent …

Hortense Juliette Breyer (née Deschamps, de Sainte-Suzanne) - Lettres prêtées par sa petite fille Sylviane JONVAL

De sa plus belle écriture, Sylviane Jonval, de Warmeriville a recopié sur un grand cahier les lettres écrites durant la guerre 14-18 par sa grand-mère Hortense Juliette Breyer (née Deschamps, de Sainte-Suzanne) à son mari parti au front en août 1914 et tué le 23 septembre de la même année à Autrèches (Oise). Une mort qu'elle a mis plusieurs mois à accepter. Elle lui écrira en effet des lettres jusqu'au 6 mai 1917 (avec une interruption d'un an). Poignant.(Alain Moyat)

Il est possible de commander le livre en ligne

Et pendant ce temps là :

Jeudi 8 juillet

Au nord d'Arras, bombardement continu. Deux attaques allemandes ont été repoussées devant Souchez.
Sur les Hauts-de-Meuse, nos tirs de barrage ont arrêté une offensive ennemie. Par la suite, les Allemands ont bombardé violemment nos positions des Eparges.
Au sud-est de St-Mihiel, après une vive canonnade, ils ont pris l'offensive dans la forêt d'Apremomt. Sur un seul point, ils ont pénétré dans notre première ligne. Partout ailleurs leurs pertes ont été très lourdes.
Au bois Le Prêtre, après avoir enrayé une offensive, nous avons reconquis 200 mètres de terrain.
Aux Dardanelles, les Turcs ont prononcé une attaque générale d'artillerie et d'infanterie. Ils ont été littéralement fauchés par le feu des Franco-Anglais. On prétend, d'autre part, que les munitions commencent à leur faire défaut. Les pertes, enfin, qu'ils ont subies depuis le début des opérations sont extrêmement élevées.
L'opinion américaine est de nouveau très montée contre l'Allemagne, depuis qu'on sait, à Washington, que le chancelier veut faire traîner en longueur les pourparlers au sujet du Lusitania. D'ailleurs, les attentats terroristes, machinés par des Allemands ou des germanophiles, se multiplient aux Etats-unis
.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

 

Jeudi 8 juillet 1915. Ton coco est si grand et tu as une si bonne petite fille !
Tag(s) : #Cardinal Luçon, #Juliette Breyer, #1915
Paperblog