Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Obus la nuit.

De la salle à manger de la maison rue Bonhomme 8, où mon lit est installé, je vois par le vitrage, en face, les éclairs produits par les explosions.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Mercredi 9 – Après une nuit tranquille, matinée un peu agitée. Canon français gros calibre Quelques bombes allemandes, mais non sur la ville. Nuit tranquille, sauf Quelques coups de canon ou bombes vers 10 ou 11 h.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. Travaux de l’Académie Nationale de Reims

9 Mercredi - Même temps.

Dès le matin, les canons français font rage, les maisons tremblent. A 10 h du matin, quand j'écris ces lignes, pas encore de riposte du coté des Allemands, s'ils pouvaient nous avoir débarrassés de leur présence, personne ne s'en plaindrait mais cela n'est pas probable. Nuis assez calme.

Carnet d'Eugène Chausson durant la guerre de 1914-1918

Voir ce beau carnet visible sur le site de petite-fille Marie-Lise Rochoy

Tag(s) : #Paul Hess, #Cardinal Luçon, #Eugène Chausson, #témoignages, #1914
Paperblog